RECEVEZ VOTRE CADEAU DE BIENVENUE
LA FORMATION VIDEO "10 EXERCICES POUR PROGRESSER RAPIDEMENT" + LE GUIDE TECHNIQUE ILLUSTRE + VOS OUTILS DE PROGRESSION INDISPENSABLES
Bannière

La pronation au service ou comment avoir un service plus performant !

En tant que lecteur fidèle du blog d’Alexandre, j’ai apprécié son article sur la notion de pronation au service. Je le remercie de bien vouloir me permettre aujourd’hui à travers cet article de faire un focus sur cette notion sous estimée et sous exploitée.

Pronation service

La biomécanique

L’objet de mon article est de prolonger celui d’Alexandre. C’est pour cela que je ne vais pas expliquer la pronation (je vous invite à lire ou relire l’article concerné ). Je rappelle juste que la pronation est le mouvement qui consiste à faire un mouvement de l’avant-bras qui amène la paume de la main à regarder en bas, le pouce en dedans. (Voir photo d’illustration).

En revanche il me semble essentiel pour partir sur de bonnes bases d’introduire un principe biomécanique : « la chaîne de coordination. ».

Pour faire simple, une succession de mouvements coordonnées partant du sol, passant par le haut du corps et allant vers le bras tenant la raquette, est la seule garantie d’obtenir un geste efficace au service.

Il faut rajouter qu’à partir du moment où un des maillons de la chaîne est défaillant (ou manquant), cela devient néfaste pour la fluidité du mouvement et donc pour la vitesse globale du coup.

 

L’erreur à ne pas commettre

Dans une logique de gain de vitesse au service, vous devez donc vous concentrer sur la fluidité d’enchaînement de votre mouvement et sur son accélération. Trop souvent, on constate, en tant qu’entraîneurs, des mouvements saccadés et/ou forcés qui vont à l’encontre de l’objectif visé d’accélération.

Le gain de vitesse

On peut alors se demander quel est le rôle de la pronation dans cette quête d’accélération accrue. Il faut pour cela étudier la répartition, en pourcentage, de la vitesse apportée par chaque mouvement dans la chaîne de coordination.

Dans la publication de l’ITF Coaching & Sport Sciences Review (N°24 année 2001), l’étude consacrée à la biomécanique des coups de tennis faisait ressortir :

Poussée des jambes et rotation du haut du corps => 20% de la vitesse

Elévation et flexion du haut du bras => 10% de la vitesse

Extension et pronation de l’avant bras => 40% de la vitesse

Flexion de la main => 30% de la vitesse

Conséquences tennistiques :

On constate effectivement l’importance de travailler la pronation au service qui est la cause principale de gain de vitesse au service. On se rend compte aussi que le travail du bras est prépondérant (responsable au total de 80% de la vitesse). En effet, pour s’en convaincre, il vous suffit pour cela de servir sans la poussée des jambes, et de vous rendre compte tout de même d’une vitesse globale conséquente.

Vous devez donc travailler musculairement l’épaule, le bras et l’avant bras afin de gagner en vitesse de balle au service.

Pour s’entraîner :

Afin de faciliter l’apprentissage de la pronation au service vous pouvez vous rapprocher de la ligne des carrés de service et privilégier la diagonale des avantages. Vous pouvez aussi au début rapprocher votre main du cœur de la raquette. Ensuite tout l’enjeu réside dans le fait d’arriver à faire rebondir la balle dans le carré de service adverse avec un rebond maximal. Petit à petit, vous vous reculez lorsque vous êtes en réussite. Dans un premier temps, il est aussi conseillé de faire un travail sur balle molle pour éviter les déconvenues musculaires.

Conclusion :

La fluidité et l’accélération sont deux choses essentielles pour le mouvement de service au tennis. Focalisez-vous sur l’apprentissage de la pronation qui va vous garantir un gain de vitesse.

N’hésitez pas à laisser des commentaires en dessous de cet article. Alexandre et moi-même seront ravis de pouvoir vous répondre.

Un grand merci à Aurélien du blog tennispourcentage.fr pour cet excellent article sur le thème de la pronation. Aurélien est moniteur de tennis et professeur de mathématiques et de sciences. Faîtes connaissance avec lui et son blog dans cette vidéo.

Cet article vous a plu? Allez plus loin en accédant à la formation vidéo gratuite ci-dessous:

Accès gratuit à la formation vidéo et aux exercices!




Vos données resteront confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

Leave a Comment:

Cocher cette case pour qu’un lien vers votre dernier article apparaisse
:wink: :-| :-x :twisted: :) 8-O :( :roll: :-P :oops: :-o :mrgreen: :lol: :idea: :-D :evil: :cry: 8) :arrow: :-? :?: :!:

10 comments
Hang says 10 décembre 2013

Bonjour,
Comment peut on travailler la pronation au service avec des exercices sans balles juste avec la raquette?
Car c’est vrai qu’au service je finis mon geste à l’opposé de l’image d’illustration.

Cordialement,

Reply
    Alexandre says 10 décembre 2013

    Bonjour Hang,

    Pour travailler la pronation et comprendre exactement ce mouvement, tu peux:
    – prendre la raquette en bout de manche et imaginer (si tu es droitier) que tu as une montre au poignet droit
    – si tu effectues bien la pronation de l’avant bras, après l’extension du bras et pendant l’accompagnement de la frappe, tu dois pouvoir « lire l’heure sur le cadran de la montre »
    – après la frappe, le côté du tamis qui a frappé la balle doit être orienté sur ta droite (si droitier).

    Idéalement, la découverte de la pronation se fait en se plaçant exagérément à gauche du côté avantage (proche du couloir gauche) et on essaie d’envoyer la balle le plus à droite possible dans le carré de droite en cherchant à servir à plat.

    Par contre la fin de geste, c’est à dire la phase du mouvement qui suit l’accompagnement se fait bien sur la gauche du corps (pour un service à plat et en slice !).
    Sur la photo d’illustration, Federer n’a pas fini son mouvement de service; suite à la photo sa raquette va redescendre sur la gauche de son corps!

    Reply
      Aurélien RIEU says 11 décembre 2013

      Bonjour Alexandre,

      Merci de m’avoir donnée l’opportunité de faire cet article sur ton blog.

      À bientôt

      Aurélien

      P.S: j’ai aussi donné une indication complémentaire à Hang…

      Reply
      Hang says 13 décembre 2013

      Merci pour les conseils

      Reply
    Aurélien RIEU says 11 décembre 2013

    Bonjour Hang,

    Juste une information complémentaire aux conseils d’Alexandre:

    Tu peux avoir comme repère au début de ta phase d’apprentissage de la pronation au service d’avoir la raquette perpendiculaire au sol (le symbole de ta marque de raquette au bout du manche vers le ciel…).

    L’idée au départ c’est de trouver le relâchement nécessaire qui fera que ton corps va s’habituer de façon naturelle.

    C’est pour cela que ton idée de partir sans balle est bonne ou éventuellement avec balle molle. Tu dois aussi privilégier de tenir ta raquette proche du cœur pour que musculairement cela soit plus facile.

    Bon entraînement

    Reply
      Iv says 22 décembre 2013

      Salut a tous,

      Au risque de passer pour un pilier de comptoir, je comparerais la pronation au geste du tir au but dans le babyfoot;-)

      Bonnes fêtes!

      Iv

      Reply
        Aurélien RIEU says 23 décembre 2013

        Bonjour Iv

        Je ne suis pas un pro du babyfoot, mais je pense que l’action du poignet est prépondérante.
        En tout cas pour le tennis c’est bien l’action de l’avant-bras qui est primordiale.
        Bonnes fêtes à toi aussi!
        Dernier article de Aurélien RIEU : Comment être en équilibre au tennis?My Profile

        Reply
Vincent says 16 décembre 2013

Merci Aurélien pour ce beau complément d’explication sur la pronation au service.
Etonné tout de même d’apprendre que la flexion des jambes ne compte que pour 20% dans la puissance du service.
Moi qui ai eu la chance de voir Roger Federer s’entrainer à Roland Garros il y a 2 ans, j’ai remarqué qu’il avait alors démarré son échauffement au service par des engagements joués sans les jambes (uniquement avec le bras).
Dernier article de Vincent : Bertrand Camacho entraineur de tennis et fondateur de Votretennis.orgMy Profile

Reply
    Alexandre says 17 décembre 2013

    L’utilisation de la flexion des jambes n’intervient que comme un complément dans la recherche de puissance au service (même si 20% de vitesse en plus n’est pas négligeable!).
    C’est principalement le haut du corps qui donne la vitesse au service.

    La poussée des jambes contribue tout de même à coordonner le mouvement d’ensemble et comme le souligne Aurélien, les jambes assurent le transfert de l’énergie prise dans le sol et se transmet ainsi à la partie supérieure du corps puis dans la balle.

    La flexion des jambes va permettre au joueur d’aller chercher des balles lancées très en avant du corps et ainsi favoriser un engagement complet du corps vers l’avant pendant le service.
    La poussée des jambes est aussi indispensable pour effectuer le service lifté, la poussée étant dans ce cas plus verticale que pour un service à plat.

    Concernant l’échauffement de Roger Federer, c’est plutôt normal de l’avoir vu servir « sans les jambes » en début d’échauffement. On appelle çà « servir en appuis ». C’est toujours ce que je demande en début d’échauffement aux élèves pour être progressif dans l’intensité et ainsi régler le lancer de balle et l’équilibre sous la balle.

    Reply
    Aurélien RIEU says 17 décembre 2013

    Bonjour Vincent,

    Merci pour ton commentaire.

    Le service en appuis est très important. Je me souviens le jour de passage de mon diplôme DE, je suis tombé sur le thème service.
    Le jury m’a effectivement demandé un service « sans la poussée des jambes » type démonstration. C’est celui que l’on montre le plus souvent à nos élèves.

    Pour relativiser, il faut se rendre compte tout de même de l’impact des jambes sur la vitesse globale. Si on suppose un service de Roger FEDERER à 200 km/h:
    => sans les jambes 160
    => avec la poussée 40 km/h en plus (20% de 200…)

    On constate là une différence notable tout de même.

    À bientôt
    Dernier article de Aurélien RIEU : Jouer au tennis comme un pro: voici les 7 détails techniques du revers à deux mains à la loupe.My Profile

    Reply
Add Your Reply

:wink: :-| :-x :twisted: :) 8-O :( :roll: :-P :oops: :-o :mrgreen: :lol: :idea: :-D :evil: :cry: 8) :arrow: :-? :?: :!: