RECEVEZ VOTRE CADEAU DE BIENVENUE
LA FORMATION VIDEO "10 EXERCICES POUR PROGRESSER RAPIDEMENT" + LE GUIDE TECHNIQUE ILLUSTRE + VOS OUTILS DE PROGRESSION INDISPENSABLES
Bannière

Tennis en fauteuil roulant (partie 3): la mobilité et la gestion de l’espace de jeu

Mobilité tennis fauteuil

 

 

Parmi les nombreuses caractéristiques du tennis en fauteuil, il existe une règle d’or: le fauteuil ne doit jamais être à l’arrêt.

 

Et pour cela, il va falloir doser et rythmer la poussée, maîtriser le sens des pivots de replacements et enchaîner les déplacements en perdant le moins de vitesse possible.

 

Explications…

 

 

Si le déplacement en fauteuil est souvent bien maîtrisé par les débutants sans la raquette, il en est tout autre lorsqu’il s’agit de faire évoluer le fauteuil raquette en main!

 

Et bien sûr la raquette doit toujours être dans la main et non posée sur les genoux.

 

On utilise pour cela 2 tenues de raquette différentes correspondant à 2 techniques de poussée.

 

La première, qui pour moi est la plus efficace, consiste à utiliser 3 points d’appuis que sont la paume, l’index et le pouce.

 

La poussée s’effectue avec une prise semi-fermée de coup droit.

 

On utilise le manche pour la poussée, la raquette est posée à plat avec 3 doigts libres (majeur, annulaire et auriculaire).

 

La deuxième tenue de raquette s’effectue avec les 5 doigts.

 

Le pouce se place entre la main courante et le pneu et les 4 autres doigts sont placés sur le manche.

 

La poussée est effectuée avec la paume et le pouce.

 

 

Cet apprentissage de la poussée avec l’une ou l’autre de ces 2 techniques est la première chose à travailler.

Divers parcours devront être mis en place pour découvrir et progresser sur le maniement du fauteuil raquette en main.

 

Nous découvrirons prochainement (et certainement en vidéo!) des exemples de parcours favorisant l’acquisition de toutes les formes de déplacement.

 

Des exercices simples peuvent être mis en place facilement:

 

– effectuer un lancer de balle à la main vers le haut enchaîné avec une poussée et un rattrapé de balle

– effectuer une frappe de balle vers le haut, une poussée puis une autre frappe

– sprints courts avec et sans raquette chronométré: le but étant de réaliser un temps quasiment identique avec et sans raquette

 

 

Une fois la technique de poussée abordée, il va falloir commencer à travailler sur la gestion de l’espace de jeu!

 

2 choses importantes vont différencier le jeu du tennis en fauteuil  de celui du tennis valide: les pivots et le point de replacement

 

Les pivots

 

En fauteuil, le replacement s’effectuera après avoir effectuer un pivot après la frappe: l’action de pivoter va permettre d’utiliser l’élan du fauteuil pour se replacer.

 

Il faut éviter au maximum de faire une marche arrière puisque cela nécessiterait de devoir relancer le fauteuil pour jouer la balle suivante et occasionnerait une trop grande perte de temps.

 

Cette action de pivoter amènera le joueur à ne jamais faire face au jeu pendant les phases de replacement mais à être souvent ”  de 3/4 ” par rapport au filet tout en gardant le regard vers l’adversaire (et la balle!) en passant la tête au-dessus de l’épaule.

 

Il existe 2 façons de réaliser un pivot au tennis en fauteuil:

 

Le pivot intérieur qui se réalise face au filet

Le pivot extérieur qui se réalise face à la bâche de fond de court

 

Comment fait-on le choix de pivoter dans un sens ou dans un autre?

 

Le choix est conditionné par l’orientation du fauteuil par rapport au filet au moment de la frappe.

 

Si celui-ci est  orienté vers le filet, on choisira plutôt un pivot interne, offensif

 

Si le fauteuil est orienté vers le fond, pour défendre une balle difficile par exemple, le pivot extérieur sera le plus adapté.

 

Le plus important est de pivoter au plus court, au plus rapide pour gagner du temps dans l’enchaînement des actions.

 

Le point de replacement

 

Au tennis en fauteuil, le joueur se replace beaucoup plus en retrait de la ligne de fond de court (2 à 3 mètres).

 

Cela lui permetttra:

 

  • de jouer les balles à mi-court au 2ème rebond
  • d’ avoir plus de temps pour apprécier la trajectoire de la balle
  • de ne pas être lobé par une balle haute et longue

 

Même si au début le joueur a toujours tendance à rentrer dans le court ou à se replacer juste derrière la ligne, il devra vite comprendre qu’il sera plus facile de réaliser des échanges en étant plus éloigné de sa ligne de fond de court.

 

La parfaite  maîtrise de ces 2 notions essentielles (les pivots et le point de replacement) permettra au joueur de gérer au mieux son espace de jeu.

 

Et n’oubliez pas la règle d’or: ne jamais être à l’arrêt…sinon vous allez regarder passer la balle au loin…très loin!

 

Alors, çà roule?

 

Leave a Comment:

7 comments
Add Your Reply