RECEVEZ VOTRE CADEAU DE BIENVENUE
LA FORMATION VIDEO "10 EXERCICES POUR PROGRESSER RAPIDEMENT" + LE GUIDE TECHNIQUE ILLUSTRE + VOS OUTILS DE PROGRESSION INDISPENSABLES
Bannière

Le mental au tennis, important n’est-ce pas?

Avoir un bon mental au tennis va se révéler tout aussi important (plus?) que de posséder une bonne technique ou un physique d’acier.

Difficile d’être catégorique pour hiérarchiser l’importance d’être fort mentalement, physiquement, techniquement ou tactiquement mais ce qui est sûr c’est que la compétition au tennis met le mental du joueur à rude épreuve quel que soit son niveau de pratique.

Loin de moi l’idée d’intervenir au sein de cette section mental du blog comme un « expert du mental » (mon match d’hier, durant lequel j’ai été trop fragile mentalement, tend à me rappeler que nous avons tous des progrès à faire pour progresser mentalement au tennis!), je souhaiterais plutôt au travers de cette série d’articles pouvoir aider chaque lecteur  joueur de tennis à trouver des solutions pour être plus fort mentalement sur le court.

C’est pourquoi, n’hésitez pas à me solliciter si vous souhaitez publier un article invité qui serait en mesure de pouvoir parler de façon pertinente des aspects mentaux de la pratique du tennis en compétition.

De nombreux thèmes seront abordés dans cette rubrique mental:

  • concentration
  • gestion du stress
  • estime de soi
  • confiance
  • formulation d’objectifs
  • relâchement
  • respiration
  • jets de raquette, euh non on évite même si çà démange parfois!

Voilà, section mental ouverte,  et n’oubliez pas, je compte aussi sur vous pour partager vos connaissances en la matière!

Ressentez-vous le besoin d’avoir des conseils pour réussir à progresser mentalement et gagner plus de matchs? Si oui, dites-moi pourquoi?

Cet article vous a plu? Allez plus loin en accédant à la formation vidéo gratuite ci-dessous:

Accès gratuit à la formation vidéo et aux exercices!




Vos données resteront confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

Leave a Comment:

Cocher cette case pour qu’un lien vers votre dernier article apparaisse
:wink: :-| :-x :twisted: :) 8-O :( :roll: :-P :oops: :-o :mrgreen: :lol: :idea: :-D :evil: :cry: 8) :arrow: :-? :?: :!:

20 comments
Coquil says 22 juin 2013

Bonjour,

Personnellement, je ne fais pas encore de match, mais en cours de Tennis, quand on fait de vrai match, je perds tous mes moyens alors que pendant l’entrainement tout se passe bien. J’aurais vraiment besoin de conseil.
Au passage, ce site est très complet !

Reply
    Alexandre says 24 juin 2013

    Rassure toi, tu n’es pas le seul joueur à « perdre tes moyens » en match et à jouer nettement moins bien en match qu’à l’entraînement.
    Par contre si tu ne fais pas encore de matchs officiels, essaie de ne pas trop te mettre la pression sur de « simples » matchs d’entraînement.

    Focalise toi dans un premier temps sur des choses simples comme regarder très attentivement la balle pour « sentir » le tempo de l’échange et être en harmonie avec le rythme de la balle. On parvient parfois ainsi à trouver beaucoup de relâchement et à « jouer pour jouer » plutôt que de jouer pour gagner.

    Une autre cause qui fait souvent moins bien jouer en match c’est l’intégration du service qui crée des coupures et des temps morts entre chaque points. Ces coupures existent moins lors d’exercices d’entraînement ce qui donne souvent l’impression de mieux rentrer dans l’échange lorsque les points s’enchaînent rapidement.

    Pour progresser en compétition, il faut apprendre à gérer le temps entre chaque point pour se ressourcer et passer au point suivant dans les meilleures conditions mentales possible.

    Reply
Alex says 6 août 2013

Très bien résumé! Effectivement le mental contribue a 70% dans le gain d’un match pour moi… Bien dans sa tête et relaché peut compenser un physique et une technique pas au top un jour donné.

L’important Coquil’ c’est de continuer a jouer en prenant du plaisir!

Reply
Hugo says 7 août 2013

Je pense que ceci est propre au sport individuel, d’autant plus pour des sports qui nécessitent de la concentration et de la précision. Durant un match on ne peut compter que sur soi et non s’appuyer sur un coéquipier.
Ce que tu expliques pour le tennis est aussi valable pour du tennis de table ou du golf par exemple. Il faut se concentrer, être précis, et si cela ne se passe pas bien on peut perdre ses moyens et ses nerfs… et donc perdre en performance

Reply
Guillaume says 28 août 2013

Cet article m’interesse vivement car le mental est aujourd’hui une question à laquelle je n’ai pas de réponse.
Je me présente : classé 30/3 après 3 ans de compétition (et 13 ans de tennis au total), je bloque aujourd’hui sur ce classement alors que tous mes adversaires me felicitent pour la qualité technique de mon jeu (« t’es super complet », « ton service est franchement bon », « ca fait du bien de jouer un mec qui frappe vraiment », « tu vaux largement 15/4 », etc.). j’ai souvent l’impression d’avoir le match qui me file entre les doigts, notamment pour des histoires de concentration. Je me rends compte restrospectivement que je pense à beaucoup de choses parasites pendant mon match : quel peut etre le score à la fin du jeu, pourquoi j’ai raté cette volée il y a 15 minutes, mon adversaire va t il faire une double faute, est ce que mon lancer de balle est bon au service, voire meme : pourquoi est ce que je n’arrive pas à me concentrer à 100%, etc. je le sais mais c’est plus fort que moi.
J’aimerais vraiment trouver un moyen de rester concentré sur « ici et maintenant » pendant la totalité d’un match, ce qui à mon avis me manque aujourd’hui, et est le principal frein dans ma progression.

Reply
    Alexandre says 23 septembre 2013

    Bonjour Guillaume,

    Beaucoup de joueurs n’ont pas le classement qu’ils mériteraient d’avoir, tu sembles faire parti de ceux-ci.

    Ton commentaire m’interpelle sur 2 choses:

    Beaucoup de joueurs, au jeu « propre » font bien jouer leur adversaire et le fait qu’on te dise « ca fait du bien de jouer un mec qui frappe vraiment » va dans ce sens.
    Les joueurs au jeu complet, qui sont capables de jouer facilement contre des adversaires beaucoup mieux classés qu’eux (30/3>15/4) ont peu de choses à faire pour faire un « bond » dans le classement. Il faut juste identifier dans ton jeu ce qui pourrait faire la différence. Par exemple, apporter de la variété à ton jeu en proposant parfois des chamgements de rythmes grâce à l’effet coupé, jouer plus souvent avec ton coup fort, améliorer la deuxième balle de service, prendre la balle un peu plus tôt…

    – Ton problème de concentration
    Les réflexions que tu te fais (volée ratée il y a 15 minutes, mon adversaire va-t-il faire une double faute?) montre en effet que tu te tournes sans doute trop vers le passé et le futur et pas assez vers l’instant présent lorsque tu joues.

    Pour jouer ton meilleur niveau, il faut réussir à faire preuve de détâchement par rapport à l’enjeu, au score, à l’adversaire, aux points perdus.

    Pour réussir à te concentrer sur le point que tu es en train de jouer, reviens à un grand classique que l’on oublie souvent: regarde la balle!
    Plus précisement, essaie de t’imprégner du rythme de l’échange, comment la balle évolue-t-elle (longueur, rotation, vitesse). Ne pense à rien d’autre que de regarder la balle et d’être prêt à la frapper quand elle touchera le sol dans ton camp!

    Ajoutes-y une recherche précise de zone à chacune de tes frappes et tu devrais réussir à « être dans ton point ».

    Comme tous les autres éléments du jeu, cela se travaille donc entraînes-toi à le faire en jeu libre avant de le faire en match!

    Reply
    Alix says 29 octobre 2013

    Je pense que tu n’as pas assez confiense en toi il faut te dire que tu es plus fort que ton adversaire et tu pourras gagne!
    Il faut aussi que tu laches tes coups
    Bon tennis a toi

    Reply
Clémence says 14 septembre 2013

Bonjour, cet article m’intéresse aussi vivement. Je ne joue pas en match pour l’instant car j’ai de violentes et soudaines crises de pétage de plomb, pour dire les choses trivialement. Paradoxalement, je peux me montrer très guerrière sur le court, mais je peux me mettre à m’agacer, au quart de tour, sans que je sache vraiment pourquoi, pour diverses raisons: parce que mes premières ne passent pas, parce que je fais une double faute, par ce que je n’arrive pas à croiser une balle, parce que la longueur de mes balles ne me convient pas. Je fais vraiment des efforts pour me maîtriser, mais je ne supporte pas de rater. Et je m’énerve d’autant plus que je sais qu’il ne faut surtout pas monter en pression comme ça: tous mes enseignants m’en font la remarque, et je sais bien qu’en étant calme, je peux jouer même au dessus de mon niveau de base.
Pour m’aider, un des professeurs qui me connaît, a décidé de se « désintéresser » de ce problème de caractère, de me laisser « bouillonner », à condition que le dialogue que j’entretiens avec moi même (je me parle, je sais, c’est ridicule, mais je n’arrive pas à ne pas le faire) soit positif. J’ai le droit de me donner des ordres: « lifte », « croise », « mets-la dans le court tranquillement au lieu de taper » ou des choses dans ce genre, mais pas de dire « mais t’es trop nulle », par exemple.
Le geste qui me fiche le plus en rogne, c’est le service: j’ai le sentiment de ne pas du tout maîtriser ce geste. Du coup, je gagne rarement mes jeux de service … Il n’est pas mauvais, pourtant, mon service, mais la première sort souvent d’un rien et cela m’exaspère. Toujours dans l’optique de m’aider à me concentrer, ce professeur m’enjoint de faire rebondir la balle plusieurs fois avant de servir, pour m’obliger à me concentrer correctement.
En gros, puisque je n’arrive pas à ne pas m’énerver, il me fait mettre en place des petits « rituels » pour m’aider à me calmer.

Reply
    Alexandre says 23 septembre 2013

    Bonjour Clémence,

    Beaucoup de joueurs et joueuses de tennis se reconnaîtront en lisant ton témoignage et donc plusieurs bonnes nouvelles pour toi:
    – Tu n’es pas là seule à éprouver ce genre de sentiments négatifs au cours d’un match donc rassure-toi, tu n’es pas un cas isolé
    – Il est possible de progresser mentalement grâce à l’entraînement comme il serait possible de progresser techniquement ou tactiquement
    – En « gommant » tes réactions d’agacement au cours des matchs, ton niveau de jeu va s’éléver progressivement.

    Tu évoques des pistes qui me semblent très interessantes. Puisqu’il parait difficile de ne pas entretenir ce dialogue interne, autant que celui-ci soit positif d’où le fait de réussir à te focaliser sur des objectifs précis qui permettront de mieux te concentrer.
    Oriente ton discours systématiquement vers le point suivant, vers le futur pour ne pas repenser aux points précédents. Ce qui est fait est fait; se lamenter et se dire qu’on est nul ne changera rien au point déjà joué et ces pensées négatives entament fortement l’estime de soi et diminuent la confiance pour démarrer le point suivant.

    Une petite astuce: après un point perdu, compte dans ta tête jusque trois! Après 3 secondes, bien souvent l’énérvement et les réactions d’emportement s’estompent et tu devrais pouvoir retrouver ton calme plus facilement.

    Pour le service, en effet la mise en place de rituels favorise l’automatisation des actions et augmente la concentration. Pense aussi à respirer profondémént avant de commencer ton service pour trouver un moment de calme, necessaire au relâchement.

    Merci de ton témoignage très interessant et à bientôt.

    Reply
Alix says 29 octobre 2013

Bonjour Alexandre,
J’aime beaucoup ce site qui m’aide pendant les matchs
J’ai besoin de renseignement pour la concentration et la confiance en moi car souvent je pers des plus forte que ou alors le même classement que moi mais je ne sais pas pourquoi!
Il y a très peu de temp j’ai fais de la kinésithérapeute à cause de mon bras du coup j’ai eu un arret pour le sport et cela ma fait peur car ma blessure etait tres bizarre et le tennis pour moi me détend et me donne du plaisir
Et de rencontre de nouvelle personne. (et biensure de gagner les matchs)
Depuis j’ai un peu peur d’être pas à la hauteur,
Merci pour tes conseilles qui sont tres utile
J’espère que je vais réussir mes prochains matchs
Ps: je n’est pas envie d’arrêter le tennis ( je suis classée 15/2) c’est tout pour moi
j’en fait depuis l’age de 5 ans environ
Alix ;)
Merci
A bientôt

Reply
    Alexandre says 1 novembre 2013

    Bonjour Alix,

    Tu as l’air d’être une vraie passionnée de tennis.
    Je pense que le prochain article devrait t’intéresser puisqu’il traitera de « savoir garder la concentration pendant tout un match » !

    Bons prochains matchs et reste confiante: tu es 15/2, la seconde série n’est pas loin…

    Reply
      Alix says 2 novembre 2013

      Merci beaucoup,
      Je l’irais attentivement le prochain article qui m’aidera pour tous le temps
      Et oui, je suis une vraie passionnée de tennis!!
      :)
      PS: (encore merci pour le prochain article)

      Reply
Jordan says 22 novembre 2013

Bonjour,
Je ne joue pas encore en compétition.
Comme Clémence plus haut,j’avais tendance à être très sanguin au point de jeter ma raquette contre le grillage juste à cause d’un coup raté même lorsque je menais. Aujourd’hui, lorsque je rate un point facile et que je sent que ça monte, je me fige quelque instants en me demandant « pourquoi » j’ai raté ce coup, et généralement je trouve la réponse(mauvais appuis, mauvais placement, mauvais timming …), cela me permet de me calmer car j’ai compris mon erreur.
Je pense qu’on a tendance à s’énerver très vite car on bloque sur le fait d’avoir raté, or il faut avancer comprendre ce qu’on a fait pour éviter de le reproduire.
Par contre je n’arrive jamais à mettre les points quand il le faut. Je joue régulièrement contre un joueur d’un niveau inférieur au mien, environ 75% du temps je mène le jeu part des scores comme 15-40 ou 40 0, et 90% du temps je me fais égaliser et perds souvent le jeu. Récemment j’ai réussit a mener 5-1 40-0. J’ai perdu perdu le set 6-7(5/7)
J’ai le sentiment d’avoir l’incapacité à faire abstraction de la situation. J’essaye de ne pas me dire « si je met ce point il y a jeu » et pourtant j’essaye de finir le point a chaque coup et je fais des fautes monstrueuses, ou alors je tente des coups « pour varier » que je ne fais jamais(donc que je ne maîtrise pas, tel que monter au filet). Résultat je perd souvent des 6-1 6-0 alors que si on regarde le nombre de points gagnés il n’y a pas énorme différence.
Pour moi, le mental est capital pour progresser; à cause de ça je stagne, j’aimerais faire de la compétition, mais je n’en suis pas capable.

Reply
loeffler Michel says 27 février 2014

Bonjour à tous, je viens de découvrir ce site et le trouve très pertinent. Les échanges des joueurs et si j’ai bien compris du « coatch Alexandre » sont enrichissants. En bref à 56 ans j’ai seulement pris des cours collectifs depuis octobre 2013 recherchant le tennis plaisir( 10 h en moyenne par semaine dans un petit club sympa ). J’ai commencé les tournois depuis le mois de décembre et n’ai jamais gagné un match même contre des personnes de mon niveau que j’ai le sentiment de pouvoir battre à la longue : doutes et défiance de moi et tjrs NC. Alors même si je ne cours pas après le classement ça me frustre. Je viens de comprendre qu’il faut vraiment regarder la balle et ne jamais être statique, mais bon il faut se conditionner un set passe très vite et pas vraiment le temps de reflechir. Je pense avoir un problème de concentration et de  » niaque  » Beaucoup trop de faute directes, j’ai l’impression de perdre contre moi-même HELP

Reply
    Alexandre says 31 mars 2014

    Bonjour Michel,

    Ravi que le site vous plaise.

    Les débuts en compétition sont rarement faciles et bien souvent au début, on perd plus de matchs qu’on en gagne.
    Et bien souvent l’adversaire au début c’est d’abord soi-même. La gestion de ses émotions, la capacité à trouver un certain relâchement viennent avec le vécu de la compétition et soyez en sûr, vous allez bientôt gagner votre premier match si vous vous accrochez.

    10h de tennis par semaine? C’est déjà un bon programme, presque celui d’un compétiteur chevronné!

    Vous avez raison d’attacher de l’importance au fait de ne pas être statique. La qualité du jeu de jambes fait bien souvent la différence.
    Cela vous intéressera sûrement: je prépare actuellement une formation pour améliorer facilement son jeu de jambes et tout comprendre sur le (bon) placement.
    J’en reparle bientôt sur le site!

    Tenez-nous au courant de vos prochains résultats et de vos progrès!

    Reply
Alain says 19 juin 2014

Bonjour Alexandre,
je suis inscrit depuis peu à votre blog et glane avec intérêt toutes les infos et astuces qui pourront me servir car j’ai vraiment besoin d’aide pour progresser!
bien sûr qu’un petit conseil personnalisé me fera le plus grand bien…
Voilà, je suis 15/5 et progresse très lentement même si mon coach et mes partenaires m’assurent que je devrais être 15/2 depuis longtemps ??
Je suis orienté vers une stratégie d’attaque car c’est mon jeu et c’est là où je prends le plus de plaisir, cependant j’ai de gros soucis avec mon mental: je me démotive très facilement et peux souvent perdre contre un jeu sans intérêt pour moi (petit classement mais accrocheur, technique très approximative mais bon placement…) car j’ai le sentiment de m’ennuyer et de ne pas avoir à fournir d’effort; j’ai l’impression de manquer d’humilité et de manquer de respect à mon adversaire car je perds ce genre de match sur une multitude de faute car je n’arrive pas à me motiver pour faire l’effort sur mes jambes et manque de patience ou je les gagne sur des scores serrés en faisant point et fautes avec des jeu interminables entre avantage et égalité.
Merci de votre aide et de vos conseils.

Reply
    Alexandre says 20 juin 2014

    Bonjour Alain,

    Je pense comprendre votre frustration et rassurez-vous, « galérer » pour gagner des matchs contre des adversaires plus faibles que vous est un problème que rencontre beaucoup de joueurs. Il n’est pas toujours facile de s’imposer en tant que « patron » sur le court et pourtant c’est ce qui va être déterminant si vous souhaitez passer un cap. Pour ne pas gaspiller d’énergie physique et mentale à batailler durant des heures contre des adversaires que vous DEVEZ battre facilement, il faut tenter de jouer avec beaucoup d’autorité(et gagner 6/0 6/0 ou du moins en 2 petits sets si vous êtes au-dessus de votre adversaire).

    Ne vous focalisez pas sur votre adversaire et oubliez sa « technique approximative »; préférez plutôt mettre en place votre propre jeu et si l’adversaire résiste, c’est normal, il est là pour çà. Ne vous éparpillez pas à penser aux conséquences du résultat de votre match ou pire à dresser le bilan du match pendant le match (exemple: je m’ennuie, je vais peut-être perdre car le jeu de mon adversaire ne me fait pas rêver!).

    Tentez de jouer point par point, chaque nouveau point étant une nouvelle occasion de trouver une meilleure zone, d’engager un combat de régularité ou encore d’exprimer votre jeu d’attaque.

    Rares sont les matchs (même ceux qu’on gagne!) où le sentiment d’avoir bien joué l’emporte. Donc une autre chose importante est d’accepter de gagner un grand nombre de matchs en jouant mal ou moyennement.

    On vous dit que vous devriez être à 15/2!Alors tentez-le coup! Pour cela pas besoin de recettes miracles: développez de la confiance en soi en multipliant les matchs. Pour gagner plusieurs classements, la règle importante souvent oubliée est de réaliser une saison avec beaucoup de matchs, pour que la quantité puisse donner un ensemble satisfaisant (il y aura dans la saison des bons et des mauvais matchs mais vous avez plus de chance d’en jouer des bons en faisant une saison à 50 matchs plutôt que d’espérer jouer le feu sur 15 matchs!).

    Au plaisir!

    Reply
      Alain says 21 juin 2014

      Merci Alexandre de ta réponse!
      J’ai bien l’impression que tu m’as cerné en résumant là tout mes problèmes…
      J’ai justement un tournoi ce weekend et je vais me concentré sur ces bons conseils.
      Ce qui est vraiment incroyable, c’est justement que j’expliquais hier à l’un de mes amis et partenaire de jeu que je regardais trop mon adversaire et ce qu’il faisait au lieu de me concentrer sur mon jeu… ensuite, lorsque je me suis concentré sur le mien et sur mes sensations, mes coups partaient simplement, puissant et sûrs, j’ai gagné 2 et 1 (il est 15/3).
      Je pense devenir addicte de votre blog :-)
      Salutations sportives!

      Reply
mehdi says 21 mars 2015

Bonjour Alexandre
J’ai un enfant de 10ans qui joue au tennis depuis l’âge de 4ans
Il a commencé la compétition depuis peu au début il s’accrochait depuis un an ou deux il a commencé à perdre confiance en lui il fait une fixation sur son classement et durant les matchs sur les points perdus. C’est pourtant un enfant qui est bon techniquement il a un très beau jeu . Mais j’ai l’impression qu’il gère très mal son stress .
Merci de nous aider avec quelques conseils

Reply
    Alexandre says 23 mars 2015

    Bonjour,

    Parfois, il y a des périodes de doutes chez les jeunes qui enchaînent quelques mauvais résultats en compétition. Mais la défaite ne doit pas s’avérer destructrice car elle fait partie du jeu, une chance sur deux!

    Je connais aussi des enfants qui sont inhibés en matchs, incapables de mettre en place leur jeu, alors qu’ils possèdent un bon tennis.
    Je pense que l’entraîneur et l’entourage ont un rôle essentiel à jouer pour dédramatiser les défaites au même titre qu’il ne faut glorifier les victoires.

    Essayez de lui donner un objectif autre que celui de gagner pour ses prochains matchs. Toute l’attention ne doit pas être mobilisée sur le résultat seul. Il est intéressant parfois de détourner l’importance accordée au score pour focaliser le joueur sur un objectif lié au jeu.
    Selon le niveau du joueur, par exemple, objectif atteint:
    – si j’ai réussi à jouer long sur le revers
    – si j’ai réussi à prendre la balle tôt
    – si j’ai réussi à être plus régulier dans la diagonale
    – si j’ai réussi à contenir mes émotions
    – si j’ai réussi à jouer avec mon coup fort
    – si j’ai réussi à faire moins de double-fautes
    – si j’ai exploité chaque balle courte en avançant

    Quelque soit le résultat du match, le bilan de la partie se fera en rapport avec l’objectif défini avant le match.

    Reply
Add Your Reply

:wink: :-| :-x :twisted: :) 8-O :( :roll: :-P :oops: :-o :mrgreen: :lol: :idea: :-D :evil: :cry: 8) :arrow: :-? :?: :!: